vendredi 19 décembre 2014

Faut-il mutualiser ?

Focus : L’escale Fabrique Pola 
par Marie-Laure Cuvelier in éclairages #2

La Fabrique Pola est un projet coopératif, un espace de travail partagé dédié à la création contemporaine, à la production et à la diffusion artistique. À l’origine, c’est bien la nécessité partagée par une génération d’acteurs culturels et artistiques bordelais qui les pousse à inventer un lieu de fabrique sur mesure, en capacité de répondre à leurs besoins professionnels et à ceux du territoire. Autour de Bruit du Frigo et Zébra 3/Buy-Sellf, s’agrègent artistes plasticiens et associations axées arts visuels, qui en 2009, aux Bassins à flot, créent la Fabrique Pola où ils mutualisent leurs outils de production et leur savoir-faire.

Dès la conception du projet de fabrique, au début des années 2000, ses auteurs ont toujours identifié le site de la caserne Niel comme une implantation durable et idéale, site qui depuis a été en partie réhabilité par Darwin Écosystème. Entre-temps, la Fabrique Pola a déménagé à plusieurs reprises, et
tout récemment à l’ancien centre de tri postal de Bègles (future Cité numérique), pour une nouvelle et dernière occupation temporaire.
Au sein du lieu de fabrique, « certaines énergies traversent le projet, apportent et ne restent pas ». Nous le constatons souvent sur les projets de tiers-lieux1 : il y a les concepteurs, contributeurs
phémères qui donnent beaucoup au stade de réflexion et de préfiguration, et qui s’éloignent au moment de sa réalisation ; les développeurs, plus constants, qui accompagnent le projet dans le
temps, fidèles utilisateurs de l’espace ; et les compagnons de route qui font un bout de chemin puis laissent leur place, permettant à d’autres de rejoindre le groupe. Dans une certaine mesure, les déménagements n’entament pas l’enthousiasme du collectif pour le « travailler ensemble », bien
au contraire. De ces implantations provisoires, le projet d’espace partagé initial de la Fabrique Pola se nourrit, se transforme, se bonifie. « Les déménagements phrasent et servent le projet » confirme Frédéric Lathérrade, directeur de Buy-Sellf, une des structures fondatrices. Aujourd’hui, l’espace de travail, de stockage, de diffusion de la Fabrique Pola est un lieu grand ouvert, aux publics, aux artistes, un tiers-lieu ressource qui joue un véritable « rôle d’irrigation pour les opérateurs du territoire ». Quand viendra bientôt le temps de la concertation et de la préfiguration du lieu de sédentarisation, au sein du futur écoquartier Bastide-Niel, les habitants seront mûrs de leurs contributions, enrichis par le vécu dans d’autres espaces. Ils ne sauront que mieux ce qu’ils souhaitent, ce qu’ils ne veulent pas ou plus, et pourront exprimer plus finement leurs besoins spécifiques. Tous les espaces partagés devraient être conçus comme cela, par choix éclairés et non par
défaut : d’expérimentations spatiales préalables à une installation définitive.

L’illustre Cornélius, nouvel habitant de la Fabrique Pola
La Fabrique Pola accueille depuis quelques mois une autre pépite de l’édition de bandes dessinées : après Les Requins Marteaux, c’est Cornélius qui rejoint le collectif, dix-huitième structure à intégrer la Fabrique Pola, à Bègles. Pourquoi Bordeaux ? « Parce que Pola », répond instantanément Jean-Louis Gauthey, le fondateur de Cornélius.
Cela faisait trois ans que l’équipe avait décidé de quitter Paris, lasse de son « système centralisé » et « élitiste ». Au sein de la Fabrique Pola, il apprécie « le simple fait d’être ensemble et d’échanger sur
des domaines variés ». Jean-Louis Gauthey a créé Cornelius en 1991, « pour échapper au monde du travail, stérile, avilissant ». Il est de ces éditeurs « sérieux, qui font leur travail avec passion » ; et cela transpire dans les choix éditoriaux de la maison : le catalogue s’enrichit de 20 titres chaque année, avec « un tiers de création, un tiers de traduction, et un tiers de patrimoine ». Dernier-né dans la collection Solange : Calavera, le troisième et dernier tome de la trilogie de Charles Burns (après Toxic et La Ruche), est en librairie depuis octobre 2014.
 
1. Le tiers-lieu est un espace modulaire polymorphe offrant un lieu physique et/ou symbolique à une communauté d’usagers. Il est polymorphe car il peut prendre des formes variées en fonction des besoins d’un territoire et des communautés d’usagers. En ce sens, il n’existe donc pas de tiers-lieu type.
2. Nom permettant de désigner l’ensemble des associations et artistes de la Fabrique Pola.
3. Calavera - Charles Burns / Éditions Cornélius, coll. Solange, Traduit de l'anglais (États-Unis) par J.-L. Capron, Barbara et Émilie Le Hin

Aucun commentaire: