vendredi 22 mai 2015

De la géopolitique à l’identité du Bassin

Sud ouest par

Installé à La Hume, le scénariste Jean-Claude Bartoll est l‘un des invités du prochain salon de la bande dessinée de La Teste-de-Buch. A son actif, quinze séries parmi lesquelles « Insiders », « 9/11 » ou encore « L'Agence ». Des plongées dans le monde la géopolitique qu'affectionne l'auteur au passé de journaliste reporter d'images.

Un univers qu'il retrouve avec le premier tome de « Mission Osirak » (Dargaud) qui sortira en juillet. « L'histoire, en 1981, du raid de l'aviation Israélienne contre l'usine, fournie par la France, et qui devait permettre à Ben Laden d'obtenir la bombe atomique, sur fond d'espionnage et d'assassinat » commente-t-il en évoquant une « belle série graphique ».
Comprendre le contexte
Un contexte dont il ne se détache pas non plus dans « La Traque » dont le premier tome est déjà paru chez Delcourt et qui s'attache cette fois-ci à la capture de Ben Laden. Avec, un second puis un troisième tome à venir.
« Il y a des choses à dire et à faire afin de comprendre le contexte international et national » répète le scénariste qui planche sur une nouvelle série consacrée à la cinquième République. « Là, je crée des personnages de fiction proches de la réalité avec l'idée de suivre la campagne qui se dessine pour 2017. »

Le Bassin en BD
Cette volonté de didactisme, Jean-Claude Bartoll entend aussi l'exprimer à travers un site-vitrine. Son idée ? Y diffuser de nouveaux reportages et livrer une analyse hebdomadaire de la situation géopolitique. « C'est mon domaine de prédilection » dit-il. « Et puis, il y a un vrai travail de pédagogie à faire auprès du grand public afin que tous ensemble nous comprenions mieux le monde. »
À ce travail, il associe un autre aspect de sa vie : son attachement au Bassin où il a décidé de vivre depuis dix ans. « Un des derniers petits paradis de France » estime-t-il. Un Bassin qu'il compte filmer et décliner en bande dessinée. « Il y a une belle saga à faire en s'attachant notamment aux mémoires. »

Metteur en scène
En attendant, Jean-Claude Bartoll est aussi à l'affiche avec « Antartica » dont le premier tome dessiné par Jean-Claude Köllé, également présent lors du salon de La Teste, vient de sortir. Sortie chez Glénat, la BD relate la première expédition de 1910 à la conquête de l'antarctique alors appelé « Terra incognita ». « J'ai introduit deux personnages de fiction dans cette course humaine » dit-il. Et de rappeler au passage qu'un scénariste n'est pas seulement un « remplisseur » de bulles. « Il conçoit l'histoire et les personnages et scénarise tout. À l'instar d'un film. » Un metteur en scène de la BD qui, précise-t-il ne « touche qu'entre 4 et 5 % du prix public, hors taxe. »
Un travail de l'ombre qui n'est pas forcément sans déplaire à Jean-Claude Bartoll qui confesse une envie de « se lancer en politique ». En restant dans l'ombre du conseil et de la stratégie, bien évidemment.

Aucun commentaire: