samedi 11 avril 2015

Samedi d'escale

à 11h, Forum BD : Livre numérique interactif Le phare des sirènes
Un groupe d’enfants du Centre d’animation Saint Pierre a travaillé sur Le phare des sirènes, signé par Rascal et Régis Lejonc (Didier jeunesse). A l’issu d’ateliers sur plusieurs mois et de leur rencontre avec l’illustrateur, ils vous invitent à découvrir leur réalisation.
Suivi d’une rencontre avec Régis Lejonc, Rascal et les enfants auteurs du livre numérique.

à 14h, Forum jeunesse : Rencontre : Régis Lejonc, 20 ans d’images

à 14h, Forum BD : A la rencontre d’autres mondes : le récit de voyage, avec Didier Tronchet, Troub's et Pascale Argot

à 14h, Café Pompier : Les femmes dans l’espace public : une parole censurée ?
Thomas Mathieu signe Crocodiles (Le Lombard), une bande dessinée dans laquelle il met en scène les témoignages reçus de harcèlement de rue, de sexisme au quotidien, de violences faites aux femmes.
Chantal Montellier, première femme dessinatrice de presse, est une pionnière de la bande dessinée engagée. Dans son autobio-graphie La Reconstitution (Actes Sud/ L’An2), elle revient sur son parcours, et aborde notamment la difficulté des femmes artistes à s’exprimer librement. Chantal Montellier fit partie de l’aventure méconnue du magazine Ah ! Nana, fait par des femmes, pour des femmes, qui fut brutalement stoppé par la censure à la fin des années 70.

à 14h00, L’Atelier : Lecture dessinée Le soleil des Scorta
Avec Laurent Gaudé et Benjamin Bachelier

à 15h, Plateau TV : Performance graphique et chorégraphique avec Edmond Baudoin et la danseuse Carol Vanni
Pour Edmond Baudoin, le corps et le dessin sont intimement liés. Dans ses choix de sujets comme dans sa pratique même de l’acte de peintre. Il dessine, il danse. La rencontre avec la danse contemporaine est une révélation pour lui, il voit dans l’interaction de la musique, du mouvement, de la lumière sur les corps et de leur vocabulaire si riche un écho immédiat avec sont trait. La danse nourrit sa narration et son rapport à l’interprétation.

à 16h, Forum BD : Rencontre : Hervé Bourhis, talent multifacettes

à 17h, Forum BD : Médée, Rencontre avec Nancy Pena autour de son livre Médée

à 17h, Plateau TV : La créature, performance dessinée
L’atelier bordelais Flambant Neuf (Alfred, Richard Guérineau, Olivier Latyk, Régis Lejonc et Henri Meunier) nous invite à un voyage graphique et onirique, une histoire racontée par le dessin en direct s'adressant de manière équivalente à de jeunes enfants comme à leurs parents.
Un moment merveilleux et rare à partager.

à 18h, Café Pompier : Performance dessinée : Le petit livre de la bande dessinée
Dans le Petit livre de la bande dessinée (Dargaud), Hervé Bourhis retrace une histoire très subjective du 9ème Art. Le livre est très documenté, bourré d’anecdotes, et chaque année s’ouvre sur la couverture d’un album important réinterprétée par des artistes d’aujourd’hui. Parmi eux, Jean-Yves Ferri, Christophe Gaultier et Hervé Tanquerelle de sont prêtés au jeu.

à 21h, L’Atelier : Glenn Gould, une vie à contre temps, Concert dessiné
Avec Sandrine Revel, auteur du livre éponyme (Dargaud) et trois élèves du Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud
Suivi d’une discussion avec l’auteur

Soirée OFFicielle bande dessinée
à 21h, Le Wunderbar : Concert de Sweat like an Ape !
à 22h30, Le Wunderbar et le Boqueron : Battle de DJ, season 4 : Total Heaven vs les auteurs de bande dessinée : l’âge d’or
Total Heaven, les légendaires disquaires indépendants, sont toujours là. Face à eux, des auteurs de bande dessinée remontés comme des coucous: l’incontournable Hervé Bourhis et ses acolytes, Nikola Witko, Hervé Tanquerelle et Emmanuel Bellegarde. Et toujours le grand Norbert en arbitre im-par-tial. A grands coups de tubes dans tes guiboles, public endiablé, ils vont te faire groover.

1 commentaire:

Elouarn a dit…

Jeux de mains
Sandrine Revel signe une première : une BD sur Glenn Gould ! Elle donne lieu ce soir à un concert dessiné.

Glenn Gould ? C'est ce pianiste canadien qui jouait Bach comme personne. Sur une chaise raccourcie et en mugissant. Un personnage de l'histoire de la musique qui quitta la scène à 32 ans alors qu'il était adulé. De là à en faire un héros de bande dessinée, il y a plusieurs pas que Sandrine Revel a mis plus de trois ans à franchir. « Au début, ça me paraissait évident. Pour la personnalité du bonhomme, son côté dandy, sa gestuelle évidemment graphique », dit-elle.

La Bordelaise, qui s'était déjà hasardée à dessiner une pianiste (de jazz) dans une BD restée confidentielle a lu les bios disponibles, visionné les kilomètres de vidéos sur You Tube et même effectué le voyage jusqu'à Toronto. Sauf que ça ne marchait pas vraiment. « Je me suis retrouvée avec un biopic chronologique qui me faisait faire fausse route. À la 30e page, j'ai tout déstructuré, c'est allé beaucoup mieux. »

Les silences
Le récit procède par flash-back successifs qui mêlent l'enfance ouatée du prodige, les succès, les manies, le basculement vers une forme de folie, la solitude du soliste. Rien n'y manque, ni la fameuse chaise raccourcie ni les bizarreries du génie qui préférait répéter… sans piano et au bruit de l'aspirateur. D'ailleurs, Sandrine Revel a beau jouer parfois du piano, elle aussi préfère dessiner au son d'un bruit qui n'a rien à voir.

Reste que la musique est impossible à représenter. « Justement, j'avais envie de me confronter à l'irreprésentable. Et puis ce qui m'intéresse surtout, c'est la personnalité contradictoire de Glenn Gould, sa séduction et sa complexité. Malgré sa fragilité, il se savait légendaire ».

le suite pour les abonnés de sud ouest