samedi 6 décembre 2014

La BD dans la cour des petits

C'est dans la citadelle Vauban de Blaye :

Livres en citadelle avec l'asso Préface

Les auteurs BD dans le couvent des Minimes :

1 commentaire:

Elouarn a dit…

Sud ouest du jour par Etienne Béguin
Les livres s’installent à la citadelle Vauban
La 22e édition de Livres en citadelle est un petit paradis pour lecteurs en quête de belles histoires et de rencontres. Une soixantaine d’auteurs sont présents jusqu’à ce soir.

Comme chaque année à la même période, le livre a repris ses quartiers d'hiver à Blaye, où il occupe la quasi-totalité des salles disponibles de la citadelle Vauban. Vingt-deux ans que Livres en citadelle, organisé par l'association Préface, accueille avec un certain bonheur ceux qui préfèrent le doux bruissement des pages qui se tournent au « clic-clic » des doigts sur un clavier pour parcourir les lignes d'une belle histoire ou d'un vieux livre.
Le livre y est abordé sous toutes ses formes, puisqu'on y retrouve de la littérature générale et de la bande dessinée (couvent des Minimes), de la littérature destinée à la jeunesse (salle Liverneuf), et même des livres anciens (cloître du Couvent). Sans parler des rencontres, des expositions, des conférences, des séances de contes…

Avec Bernard Blancan
Côté têtes d'affiche, on se réjouit de la présence aujourd'hui de l'acteur Bernard Blancan, prix d'interprétation au festival de Cannes en 2006, pour son rôle dans le film Indigènes aux côtés de Jamel Debbouze et de Roschdy Zem. On le retrouve également dans La French, sorti mercredi, avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche. C'est sous sa casquette d'auteur que Bernard Blancan sera à Blaye, où il viendra présenter son livre « Si j'étais guérisseur ». Un lieu qu'il connaît déjà bien pour y avoir joué à plusieurs reprises lors du festival de théâtre.

On y croisera également Mireille Calmels (Le Lit d'Aliénor, La Marquise de Sade), fidèle parmi les fidèles.
Les auteurs, une soixantaine, aiment ce salon, et certains y viennent depuis des années. Sans doute le fait d'une convivialité et d'une simplicité jamais démentie, loin de l'atmosphère parfois un peu guindée que l'on retrouve dans certains salons citadins. « Une ambiance familiale », assurent même les organisateurs. Des auteurs ravis de rencontrer leur public et de dédicacer leurs œuvres. À noter que ces deux jours ont été précédés de rencontres dans des établissements scolaires de la région. Pas moins de 128 rencontres ont eu lieu dans 32 établissements, de la maternelle au lycée. « Ces rencontres sont toujours très intéressantes pour les enfants et les jeunes qui, impliqués en amont par leurs instituteurs ou professeurs travaillent les œuvres présentées par les auteurs. Les jeunes sont toujours heureux de retrouver ces mêmes auteurs ensuite sur le salon et d'échanger avec eux », précise-t-on à Préface.