jeudi 5 juin 2014

Mange-Livres a Grateloup #12

Mange-Livres à Grateloup est un salon du livre de jeunesse organisé par l'association Mange-livres qui, dans un tout petit village de Lot-et-Garonne, Grateloup, invite dix auteurs illustrateurs à rencontrer les enfants et leurs familles.

Rencontres, expositions, théâtre, contes, ateliers ludiques, défilé haute-lecture, balades littéraires
ces animations oeuvrent à mettre en scène de mille manière les livres des auteurs invités.

Ce salon convivial et chaleureux s'adresse à tous, spécialistes et novices, jeunes et adultes, petits en grands enfants, ruraux et urbains, et vise à faire découvrir que la littérature dite de jeunesse, lorsqu'elle est de qualité, attire et intéresse tous les âges.

3 commentaires:

Elouarn a dit…

sud ouest
Grateloup (47) : le salon Mange-Livres a le bonjour d’Alfred
Dix auteurs jeunesse sont invités du 5 au 7 juin, dont le Prix du fauve d’or à Angoulême.

Ils sont 10 auteurs invités au Mange-Livres de Grateloup, du 5 au 7 juin, « mais d'autres viendront nous voir par curiosité, même s'ils ne dédicaceront pas », prévient Yann Patenotte, président de la manifestation. Car ça commence à se savoir dans le milieu de la littérature jeunesse, ici on se sent bien. Les 10 membres assidus du conseil d'administration de l'association ont préparé le salon toute l'année, et le jour J, une cinquantaine de bénévoles viendront prêter main-forte, car 2 000 scolaires sont invités.

Sur la dizaine d'auteurs attendus, la plupart viendront ici pour la première fois, mais précédés d'une excellente réputation. On annonce par exemple « la délicate Albertine » (« La Rumeur de Venise »), « la délicieuse Janik Coat » (« Amos ») ou « l'envoûtante Gwen le Gaec » (« La Règle d'or du cache-cache »), et « le » Guillaume Guéraud, qui a réalisé la vidéo du site Internet . Ronan Badel, Natali Fortier et Olivier Tallec seront également de la partie.

Parmi les « anciens » figureront Émile Bravo, auteur de la série « Jules », et le tandem Alfred et Olivier Ka, qui arrivent avec deux belles surprises. La première aura la forme d'un CD de 11 chansons composées par les deux compères, intitulé « Les très bien chansons du Crumble Club », avec des textes « débiles, idiots, burlesques et iconoclastes » comme les enfants les adorent. L'objet (illustré par des pointures comme, entre autres, Lewis Trondheim, Guillaume Bianco, Cyril Pedrosa, Richard Guérineau) a été conçu pour le salon lors d'une résidence au mois de mars, et les chansons seront jouées en concert chaque après-midi.

L'autre cadeau est issu d'une BD d'Alfred, « Je mourrai pas gibier » (réalisée sur des textes de Guillaume Guéraud), dont les dessins seront projetés derrière le groupe Jach Ernest, également en concert les après-midi. Une animation qui vise les jeunes à partir de 13 ans. Les tout-petits auront des conteuses toutes à eux, avec Chantal Constant, Catherine Bohl et Isabelle Terrières « qui racontent des histoires même pas vraies ».

Le défilé du vendredi (12 h 30 précises) sera également un grand moment du salon, les élèves y présentant des saynètes travaillées en classe d'après les livres des auteurs présents. Enfin, l'auteur Carole Chaix viendra sur place croquer le salon sur les carnets qu'elle affectionne, et sur une banderole géante. Une partie de ses dessins devrait être affichée sur place.

Comme de coutume, le jeudi et le vendredi seront réservés aux scolaires, mais le grand public sera convié le samedi de 10 heures à 18 heures (des lectures champêtres seront proposées le samedi à 10 h 30).

L'entrée, les dédicaces, les animations et les spectacles seront gratuits.

Elouarn a dit…

Sud ouest par Jean-Marc Lernould
La poésie des gros mots qui tâchent
Le Mange-Livres, consacré à la littérature jeunesse, prend aussi les chemins de traverse avec des contes ou des chansons. Olivier Ka au micro

Olivier Ka (scénariste) et Alfred (dessinateur) sont aussi des hommes-orchestres et arrivent au Mange-Livres (ouvert samedi au public), avec un CD de chansons qu'ils interpréteront sur place. Rencontre avec Olivier Ka, touche-à-tout.

-Vous proposez les « Très bien chansons du Crumble Club  ». De quoi s'agit-il ?
-Il s'agit d'une dizaine de chansons, pour les enfants, issues du spectacle créé à l'initiative de l'association Mange-Livres. On nous a offert, à Alfred et moi, une résidence afin de faire naître ce spectacle musical, dans lequel nous avons mis toute notre bêtise. Des chansons drôles, donc, et volontairement idiotes, que nous allons présenter à de nombreux enfants durant le salon du livre de Grateloup.

-Vous aimez les histoires « malpolites  » et incorrectes, et les « chansons sales  ». Les enfants adorent ? Et les parents ?
-Oui, c'est vrai, le potache est un registre que j'apprécie. Les choses bêtes me font rire, je n'ai pas beaucoup grandi à ce niveau-là. C'est un humour que je partage volontiers avec les enfants, qui réagissent très bien. Et leurs parents aussi, même si les mots qu'ils entendent sont parfois ceux qu'ils év
Mes spectacles sont des récréations, tout le monde les comprend bien, et, en général, les adultes sont aussi ravis que leurs enfants.

-Des ennuis avec la censure ? Le politiquement correct qui semble très présent actuellement ?
-Non, jamais. Je ne fais pas de provocation. On peut encore parler de pet et de crotte de nez sans se faire taper sur les doigts. Le jour où le puritanisme ira jusque-là, je jouerai dans des lieux clandestins pour un public heureux et hors la loi…

-Vous êtes musicien, conteur, auteur, d'où des spectacles réalisés avec Alfred. Qu'est-ce qui vous plaît dans cette forme d'expression ?
-À l'origine, je viens du monde du spectacle. J'ai une formation de comédien. Je me suis consacré entièrement à l'écriture pendant quinze ans avant de revenir sur scène, avec mes propres textes. Ce qui me plaît, aujourd'hui, c'est ce mariage de tout ce que j'aime : la littérature, la scène, la musique. L'écriture est un travail très solitaire, et j'ai un réel besoin, de plus en plus grand, de vivre des moments intenses avec du monde. La scène, pour ça, est d'une efficacité absolue.

-Vous vous souvenez de réflexions particulièrement amusantes ou gratinées ?
-Un jour, une jeune lectrice qui avait lu un roman destiné à des ado
(à lire ds le journal)

Elouarn a dit…

Sud ouest par Jean-Marc Lernould
article réservé aux abonnés
Les enfants découvrent les auteurs « pour de vrai »
Dix auteurs jeunesse dédicaceront toute la journée, au Mange-Livres.

C'est le Jour J du Mange-Livres qui débute ce matin, du moins pour ce qui concerne le grand public, car près de 2 000 scolaires ont déjà visité le salon de Grateloup depuis jeudi. Mais, aujourd'hui, on ouvre grand, à tous les pitchounes, les tiroirs secrets des dix auteurs de littérature jeunesse invités, ainsi que les nombreuses animations qui gravitent autour.

La première friandise pour les jeunes lecteurs, ce seront bien sûr les auteurs avec qui on pourra discuter et qui se fendront certainement d'une dédicace. « On ne se rend pas compte de l'importance d'une rencontre avec un auteur », explique Olivier Tallec, le papa de « Rita et Machin » et « Waterloo et Trafalgar ». « Mais le moment magique, c'est toujours quand je dessine devant les enfants. Là, c'est presque religieux… »

Un doudou en cadeau
« Je n'ai pas eu la chance de rencontrer des auteurs quand j'étais petite, et c'est dommage : j'aurais peut-être édité mon premier livre dès 12 ans », plaisante Janik Coat (Mathurin, Lili Plume). L'auteur et illustratrice exhibe fièrement un doudou « fait main » offert par une classe en visite, témoin des relations particulières qui se tissent ici. « Et ici ce n'est pas comme les autres salons, on peut sortir des salles de classe, dessiner dans des lieux comme l'ancien presbytère… »

En parallèle aux livres, que l'on peut acheter sur place, le son a aussi une grande importance pour cette douzième édition du Mange-Livres. Le duo d'auteurs, Alfred et Olivier Ka, arrive ici avec le fruit d'un travail réalisé dans le cadre d'une résidence offerte par l'association de Grateloup. Il s'agit d'un CD de chansons inédites, Les Très Bien Chansons du Crumble Club, souvent impertinentes, toujours rigolotes. On pourra juger sur pièce car les deux compères donnent deux concerts aujourd'hui, à 15 heures et 17 heures. Un autre « concert BD » sera proposé à 15 h 30 par le groupe Jach Ernest, autour de Je Mourrai pas gibier, roman de Guillaume Guéraud illustré par Alfred. Enfin, les plus jeunes enfants écouteront non moins religieusement les conteuses Chantal Constant, Catherine Bohl et Isabelle Terrières, également à 15 h 30.

On complétera la journée avec des ateliers ouverts à l'imaginaire ou en profitant des lectures champêtres (à 10 h 30). Et le tout est gratuit : un vrai conte de fée…